©DR

Andréa TommasiChercheuse en sciences de la Terre

Médaille d’argent du CNRS

Chercheuse en sciences de la Terre au laboratoire Géosciences Montpellier1 , spécialiste des processus contrôlant la déformation de l’intérieur de la Terre, depuis l’échelle des cristaux à celle des plaques tectoniques.

" Dur comme un roc ! Pourtant l’intérieur de la Terre se déforme… grâce à des processus actifs à l’échelle des cristaux qui composent les roches. Toutefois, nous ne savons toujours pas prédire où et comment la déformation va se localiser, en particulier à grande échelle, comme lors de la création d’une nouvelle limite de plaques. Les processus produisant la localisation de la déformation dans un échantillon qu’on étudie en laboratoire, sont-ils les mêmes que dans une faille qu’on étudie sur le terrain, ou à l’échelle globale qu’on étudie par la géophysique ? Depuis le début de ma carrière, je m’efforce de répondre à ces questions, par petites touches, en développant des outils pour modéliser l’anisotropie dans la déformation des roches à toutes les échelles ou en caractérisant les interactions entre déformation et magmas à partir d’études de terrain et de microstructures. Et il y encore du pain sur la planche ! " 

 

  • 1 . CNRS/Université de Montpellier

CV

  • 1995 : Doctorat en géosciences à l’université de Montpellier (Laboratoire de tectonophysique, devenu le Laboratoire géosciences Montpellier)
  • 1997-1998 : Postdoctorat à la  University of Leeds (Royaume-Uni)
  • 1998 : Entrée au CNRS – Chargée de recherche au Laboratoire de tectonophysique, devenu le Laboratoire géosciences Montpellier
  • 2016 : Élue Fellow de l’American Geophysical Union
  • 2020 : ERC Advanced RhEoVOLUTION