Glaciers groenlandais et niveau de la mer

Résultat scientifique Océan Atmosphère

Les trois glaciers groenlandais Jakobshavn Isbræ, Kangerlussuaq et Helheim sont ceux qui contribuent le plus à la perte de masse du Groenland. Or, ils contiennent à eux seuls assez de glace pour faire monter le niveau global des mers de 1,3 m, s’ils venaient à disparaître complètement.

Photo d'un front de vêlage glaciaire.
Front de vêlage glaciaire. © Xavier Fain, IGE

Une équipe internationale a utilisé des photographies historiques pour calculer la quantité de glace perdue par ces glaciers entre 1880 et 2012, période durant laquelle la température moyenne de l’atmosphère dans ces régions avait augmenté d’environ 1,5ºC. Les scientifiques ont estimé que le glacier Jakobshavn Isbræ avait perdu une masse totale d’environ 1 518 gigatonnes (ou 1012 kg) au cours de cette période, tandis qu’entre 1900 et 2012, le glacier Kangerlussuaq avait perdu 1 381 gigatonnes et le glacier Hellheim seulement 31 gigatonnes. Cette perte de masse a entraîné une augmentation du niveau de la mer de 8,1 mm1 au cours du XXe siècle.

Les résultats actuels des modélisations indiquent que, dans le cadre du pire scénario du GIEC (RCP 8.5), la perte de masse de ces trois glaciers pourrait contribuer à une augmentation du niveau de la mer de 9,1 à 14,9 mm d’ici à 2100.
Toutefois, dans ce scénario, les températures au Groenland pourraient avoir augmenté de 8,3°C en 2100 (par rapport à la valeur moyenne de la température entre 1986 et 2005) en raison de l’amplification polaire, soit environ cinq à six fois plus que ce qui s’est produit de 1880 à 2012. Compte tenu de leurs résultats, les chercheurs estiment donc que la perte de glace des trois glaciers pourrait en fait largement dépasser les projections actuelles pour ce scénario.

  • 1. Si toute cette eau était déposée sur la surface de la France métropolitaine, la hauteur d’eau obtenue serait de 4,6 m.

En savoir plus

Contact

Jérémie Mouginot
IGE/OSUG