Appel à candidatures à la Direction d’un laboratoire issu du regroupement de l’Institut de Physique du Globe de Strasbourg (IPGS – UMR 7516) et du Laboratoire d’Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg (LHyGeS, UMR – 7517).

Emplois
Date d’ouverture des dépôts
Date limite des dépôts

Le laboratoire issu du regroupement de l’IPGS et du LHYGES recherche un directeur ou une directrice à compter de janvier 2021.

Localisation géographique : 5 rue René Descartes, 67084 STRASBOURG Cedex, FRANCE

Contexte

Un·e directeur·trice d’UMR est recherché·e dans le cadre de la création d’une nouvelle UMR résultant du regroupement de l’Institut de Physique du Globe de Strasbourg (IPGS – UMR 7516) et du Laboratoire d’Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg (LHyGeS – UMR 7517). Ces deux unités sont des unités mixtesdel’UniversitédeStrasbourg, del’ENGEES etdu CNRS(INSU–TSetSICrespectivement)etont des thèmes partagés entre les sections 18 et 30.

Cette nouvelle Unité sera un laboratoire pluridisciplinaire couvrant un large spectre de thématiques en Science de la Terre et de l’Environnement. À partir des méthodes de la géophysique, de l’hydrologie, de la géologie, et de la bio-géochimie cette UMR aura pour objectif de faire progresser la compréhension des processus d’altération et de transferts depuis les hydrosystèmes continentaux jusqu’aux bassins sédimentaires, ainsi que de la structure, du fonctionnement et de l’évolution de notre planète. Ainsi les questions scientifiques portent sur :

  • le fonctionnement et la dynamique de la Zone Critique et des transferts associés, et en particulier le fonctionnement des systèmes eau-matrice (minéraux/sols/sédiments) – organismes (végétaux, microorganismes) par la caractérisation et la quantification des transferts de matière et l’étude des processus qui les modulent,
  • les processus de transport des éléments dissous dans les hydrosystèmes,
  • les structures de la Terre solide,
  • la dynamique terrestre interne et externe, les déformations récentes de la croûte terrestre à différentes échelles spatiales et temporelles, les mécanismes de fluage et de rupture,
  • l'origine de la sismicité,
  • la formation et le fonctionnement des réservoirs,
  • l'imagerie multi-échelles des enveloppes terrestres,
  • les mécanismes de l'océanisation,
  • les systèmes et architecture sédimentaires, et
  • les mécanismes de croissance continentale.

Ces recherches s’appuient notamment sur l’acquisition de données sur le terrain, l’exploitation de données spatiales, l'expérimentation en laboratoire, les développements théoriques et la modélisation numérique.

Présentation des deux UMRs

L'Institut de Physique du Globe de Strasbourg :

L'IPGS compte actuellement environ 150 personnes [68 permanents, 78 non-permanents] : 38 enseignant-chercheurs (dont 11 CNAP), 15 chercheurs CNRS, 15 membres du personnel technique (ITA/BIATSS dont 4 BIATSS), 52 doctorants, 26 postdoctorants et CDD BIATSS.
Les recherches visent à comprendre l’évolution et le fonctionnement de la Terre à des échelles spatiales et temporelles diverses à partir des méthodes de la géophysique et de la géologie. Les disciplines et expertises sont pertinentes pour apporter des réponses aux enjeux sociétaux tels que les besoins croissants en géo-ressources, la diversification des sources d’énergie, l’accessibilité à l’eau, les aléas naturels, les pollutions des sols et du sous-sol, l'évolution du climat et son impact sur les environnements. L'unité existe depuis un siècle avec un ancrage fort et historique dans le domaine de la Terre interne.
Les personnels CNAP animent les services nationaux d'observation (SNO) dans le cadre de l'OSU Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST) dans le domaine Terre Solide: en sismologie, magnétisme, en gravimétrie et géodésie et en Instabilités de Versants.

Le Laboratoire d'Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg :

Le LHyGeS compte environ 75 personnes dont 48 permanents [8 chercheurs (CNRS), 20 enseignants-chercheurs (Université de Strasbourg, Engees-Ministère de l’Agriculture, CNAP), 20 ingénieurs, techniciens et administratifs (CNRS, Université de Strasbourg, Engees)], environ 25 doctorants et chercheurs CDD. Pôle de recherche et de formation sur l’étude des processus d’altération et de transferts dans les hydrosystèmes continentaux, le LHyGeS est l’un des rares laboratoires français regroupant un effectif conséquent en hydrologie et bio-géochimie.
Les recherches portent sur le cycle de l’eau et le transport, la réactivité et les transformations des minéraux et des espèces chimiques en solution dans les hydrosystèmes continentaux. Plus précisément, ces travaux portent (i) sur l’identification et la paramétrisation des mécanismes aux interfaces fluide-solide et fluide-fluide (non miscibles), et (ii) sur le couplage des processus de réactivité et de transformation au transport par le vecteur eau, notamment en phase transitoire où la compétition réaction-transfert constitue un grand défi scientifique dû aux temps caractéristiques très différents. La démarche scientifique ici est fondée sur une interprétation mécaniste des processus qui s’appuie sur des observations de laboratoire ou de terrain, afin d’élaborer des modèles de fonctionnement et d’évolution des hydrosystèmes à différentes échelles de temps et d’espace.

Etat d’avancement du projet

Les discussions pour la construction de la nouvelle UMR sont organisées par la Commission Recherche de l’École et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST). Elles ont permis de pré-définir 5 thématiques de recherche de la nouvelle UMR: (i) Dynamique des surfaces continentales (Altération, Erosion & Climat ; Cycles bio-géochimiques et pressions anthropiques), (ii) Ressources en eau et transferts associés (Hydrologie des bassins versants ; Hydrogéologie et hydrogéophysique ; Hydro­biogéochimie), (iii) Systèmes géologiques et géoréservoirs (Marges -bassins -orogènes ; Géothermie, eau, minerais, hydrocarbures ; Géomécanique et milieux poreux ; Imagerie multi-échelle de la croûte),
(iv) Déformations et aléas (Mécanique de la source sismique ; Déformations actives de la croûte terrestre ; Aléas telluriques), et (v) Structure et dynamique de la Terre (Dynamique globale ; Imagerie globale ; Modélisation de champs de potentiels).

Profil du (de la) candidat(e) :

  • Excellence scientifique dans son domaine de recherche
  • Expertise en sciences de la Terre et de l'Environnement avec une bonne compréhension des thématiques de recherche déployées à l'IPGS et/ou au LHyGeS
  • Bonne connaissance du tissu de la communauté de recherche INSU et universitaire
  • Expérience et aptitude à la gestion de projets et d'équipes de recherche
  • Compréhension des missions d'observation des SNO de l'INSU
     

Prise de fonction :

Le futur directeur ou la future directrice prenant sa fonction au 1er janvier 2021, une implication dans la définition du projet de la nouvelle unité dès l’acceptation de la candidature (courant 2020) est demandée. La prospective de la nouvelle unité dans le cadre de la campagne HCERES devra être déposée en 2021.

Procédure :

Les candidat(e)s doivent soumettre un dossier de candidature constitué d’un CV, d’une liste de publications, d’une description des activités passées (recherche, formation et management), et d’une lettre de motivation incluant les grandes lignes d’un projet de direction.

Ce dossier doit être transmis avant le 1er mai 2020 à :

Fabien THOMAS fabien.thomas@cnrs.fr
Directeur de Recherche CNRS, Président du comité de recherche mandaté par les tutelles
Avec copie à :

  • Catherine FLORENTZ c.florentz@unistra.fr :
    Première vice-présidente, Vice-présidente Recherche et formation doctorale de l’Université de Strasbourg)
  • Fatima LAGGOUN <fatima.laggoun@cnrs.fr> :
    Directrice Adjointe Scientifique de l'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS, en charge du domaine "Surfaces et interfaces continentales"
  • Stéphane GUILLOT <stephane.guillot@univ-grenoble-alpes.fr> :
    Directeur Adjoint Scientifique de l'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS, en charge du domaine "Terre solide"
  • Florence LE BER <florence.leber@engees.unistra.fr> :
    Directrice de la Recherche de l'ENGEES -
  • Gwenaël IMFELD <imfeld@unistra.fr> :
  • Président de la Commission Recherche de EOST

La nomination du Directeur ou de la Directrice interviendra par une décision conjointe des tutelles.

Pour toutes informations complémentaires, les candidat(e)s peuvent contacter les directeurs des UMRs actuelles : L. JOUNIAUX pour l’IPGS, l.jouniaux@unistra.fr; et P. ACKERER pour le LHyGeS, ackerer@unistra.fr ainsi que le Président de la Commission Recherche, G. IMFELD, imfeld@unistra.fr et le directeur de l’EOST, F. Masson, frederic.masson@unistra.fr.
 

 

Les autres opportunités

Financements de projets
Bientôt terminé

Défi Changement Climatique de la MITI

Date limite des dépôts
(dans 85 jours)
Financements de projets
Bientôt terminé

Appel à projets scientifiques 2021-2022 de l’IPEV

Date limite des dépôts